lundi 5 mai 2008

Et hop, y'a plus qu'à...

N'importe quoi, qu'avais-je dans la tête????
Y'a plus qu'à ?
Faire 150 faire-part, façon Marie, ça prend pas juste une aprèm pluvieuse !
NON NON !

Vous direz, elle est pas douée la mistinguette :
Elle met 5 mois pour 150 malheureux faire-part !
Je sais, je sais.

Que je vous explique :
_techniquement, j'ai vraiment commencé le 21 mars, donc, ça ne fait qu'1 mois et demi !
_puis, j'n'en ai pas fait tous les jours, ni tous les week end
_pis en plus, il y avait 150 enveloppes ... que j'ai décorées aussi
_et surtout, malgré les conseils du message précédent, je n'ai pas fais simple du tout.
NON NON !

C'est à dire que j'ai rajouté un truc par ci et pis ensuite je me suis dit que ça en plus, ça ferait bien ...

_Pourquoi imprimer un tampon directement sur du papier quand on peut l'imprimer, l'embosser (mettre l'encre, puis la poudre, puis chauffer), le découper en suivant les contours et enfin le coller ?
_Pourquoi n'en mettre qu'un seul ??
_Pourquoi ne pas faire aussi une forme dont on n'a pas le patron ?
_Et si on rajoutait une photo ?

Là en fait il est important de dire que je suis incapable de m'en tenir à mes conseils, à ce que nous avions prévu mon amie et moi.
Je suis comme un peu une éternelle insatisfaite.
Mais bon, quand même, le résultat final n'est pas mal du tout.
Même super...

Je voudrais le montrer, mais comble du comble, je n'ai pas gardé de faire-part pour le photographier !
Héhé !

C'est une expérience, où le créatif laisse place au productif, à la répétition et parfois à la lassitude
Mais c'est aussi comme une sorte de passage rituel : les évennements importants d'une vie sont aussi accompagnés d'obligations détournées:
Un mariage, une naissance, un achat important ou un enménagement s'accompagnent de rituels traditionnels où le coté agréable est forcément assaisonné de choses moins agréables...

Probablement rehaussent elles le plaisir au final : l'attente, la recherche, l'envie, la projection dans le temps ou le futur espace, la réflection, le coût, les mises en oeuvre (délivrance, faire les cartons, l'enménagement...)
Tout ça ne sert qu'à apprécier le résultat.
Tout ça permet d'apprécier longtemps le résultat.

Et il n'est pas mal du tout ce résultat.

Voilà qui me rassure: c'est un peu pénible de faire des choses en grande quantité, mais elles valent bien la peine, il ne faut pas ne pas faire parce l'on pense que c'est une montagne de travail, sans celà on ne ferait RIEN.
Rien du tout je dirais, ce qui me fait penser à notre société.

On peut ne pas faire à manger certes, mais on va dépenser plus (d'argent), et accumuler plus aussi (de calories, de mauvaises graisses...), ce sera plus difficile de contrôler son poids.
On peut ne pas bouger, et prendre son véhicule, mais on va là aussi dépenser plus (d'argent), et accumuler plus (de calories, de mauvaises graisses...), ce sera plus difficile de contrôler son poids.
Héhé, cette réflexion me fait sourire !
Je suis une rapia rabat-joie !

Allez, j'avoue: je ne fais pas toujours à manger, et je prends aussi ma voiture
et je me sens parfois coupable de ne pas me bouger, mais pas toujours.
NON NON !

2 commentaires:

Claire a dit…

très philosophique soeurette!!!!
mais bon elle était contente Anne-Thévy quand même?
gros bisous!

Dina a dit…

Je ne sais pas à quoi il resemblait à la fin mais ton faire part de naissance d'orgine me plait déjà énormément. Je sais à qui je ferai appel... ;-)
Rassure-toi, Jérôme et moi avons une toute petite famille (de mon côté j'ai 21 oncles et tantes, et sans compter cousins, cousines... et Jérôme un peu plus... comme tu as pu le voir au mariage... ;-)

Bisous Dina